Master porté par le département :

Master mention mathématiques

La formation se décline en quatre parcours :

 

Master porté par des partenaires :

Master mention didactique des sciences

Master mention MEEF, 2nd degré

La formation se décline en deux parcours en mathématiques:

 

Candidater

Candidatures et admission (e-candidat et dates d’ouverture) : consulter le site de la FDS

Candidatures  administratives  :  consulter le site de la FDS

Pourquoi faire un master ?

Débouchés

Une formation mathématique de haut niveau est un atout solide pour de nombreux métiers au sein de grandes entreprises industrielles ou de services[1] : ingénieurs mathématiciens  et ingénieures mathématiciennes, spécialistes des méthodes quantitatives, statisticiens et statisticiennes , experts et expertes en cryptologie ou sécurité des systèmes de communication, ingénieurs ou ingénieures et cadres des métiers de la banque ou des assurances, toutes compétences qui nécessitent une large part de mathématiques. De manière générale, avoir suivi avec succès des études exigeantes est une preuve de sérieux, de ténacité, et d’aptitude à maîtriser des concepts abstraits et complexes.

L’enseignement est aussi un débouché important pour les étudiants et étudiantes de mathématiques. Dans le secondaire, mais sans oublier les professeurs et professeures des écoles : trop faible est actuellement le nombre de celles et ceux qui sont passés par des études scientifiques. Dans nombre d’autres concours de la fonction publique, une aisance en mathématiques est un atout sérieux.

Enfin, les métiers de la recherche, que ce soit dans le secteur privé ou dans le cadre académique (chercheurs et chercheuses au CNRS ou dans d’autres organismes de recherche, enseignant chercheur et enseignantes-chercheuses des universités), bien que numériquement peu importants, ont de quoi permettre d’assouvir la soif de savoir des plus passionnés.

Objectifs

Le Master forme des diplômés compétents dans de larges aspects des mathématiques, qu’elles soient pures ou appliquées et des statistiques. Les stages mettent les étudiants et étudiantes en contact avec les concepts et les outils modernes des mathématiques et avec leurs applications, que ce soit dans le cadre des laboratoires associés à la formation, ou dans l’une des nombreuses entreprises avec lesquelles les responsables du Master entretiennent des contacts, en modélisation et simulation numérique, sécurité des systèmes d’information et de communication, statistique appliquée, en particulier à la modélisation des sciences du vivant et la médecine, économie, finance et gestion…

A l’issue du Master, les possibilités sont vastes : entrée directe sur le marché du travail, formation complémentaire, ou entrée en thèse de Doctorat, formation de 3 ans où l’étudiant et l’étudiante se transforme, sous la responsabilité d’un Directeur de thèse, en apprenti-chercheur ou chercheuse et participe pleinement à la vie scientifique d’un laboratoire de recherche public ou privé.

[1] Les statistiques effectuées chaque année par l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) montrent que les étudiants et étudiantes en mathématiques et en informatique sont toujours les mieux armés pour entrer sur le marché du travail.